Robbie Fowler franchit la ligne blanche

Robbie Fowler franchit la ligne blanche

3 avril 2022 0 Par Copa de Otro Mundo

3 avril 1999. En faisant mine de sniffer un rail de coke sur la ligne blanche, Robbie Fowler défraye la chronique. Une célébration de but tapageuse restée dans les mémoires.

Autre thème jusqu’ici jamais abordé sur Copa de Otro Mundo : les célébrations de buts ayant marqué les esprits. Embarquons vers les rives de la Mersey ! Là-bas, le derby déchaine toutes les passions. Déclarations aux relents provocateurs dans la presse, chambrage entre fans et engagement exacerbé sur le terrain alimentent chaque année la rivalité entre Liverpool FC et Everton FC.

Au printemps 1999, des allégations dirigées à l’encontre de l’attaquant des Reds, Robbie Fowler, pimentent les jours qui précèdent le match. On lui prête une appétence pour certaines substances illicites. La sale affaire est balancée.

Alors lorsque l’occasion de répondre se présente à lui, le fantasque numéro 9 d’Anfield Road ne fait pas dans la demi-mesure. Buteur sur penalty, Fowler part célébrer en position à quatre pattes au niveau de la ligne de sortie de but. Puis suit le craquage total ! À l’instar d’un cocaïnomane, Robbie Fowler feint de sniffer la trace blanche. Du trash ! Tout ce dont les tabloïds britishs raffolent !

C’est tout sauf un hasard si la scène surréaliste se déroule juste sous les yeux du parcage des fans d’Everton. Fowler tient pour responsables les supporters Toffees d’avoir crée puis laissé se gangrener la rumeur. Ces derniers, offensés par la réponse du bon Rowbie, en deviennent hystériques.

En toute logique, son geste immoral suscite de nombreuses critiques, une fois la victoire de Liverpool entérinée (3-2). Son manager d’alors, le français Gérard Houiller, s’essaie à une défense pour le moins hasardeuse. Pour lui, son protégé a seulement fait semblant de manger la pelouse. Une célébration camerounaise inspirée de son partenaire Rigobert Song, selon les dires du coach. Entre herbe et poudre blanche, il n’y a qu’un pas.

Fowler, lui, s’expliquera plus tard et d’assumer : « J’ai été grandement bouleversé et blessé au cours des dernières années par les allégations constantes portées contre moi concernant la consommation de drogues. Elles m’ont non seulement affectée, mais ont également bouleversé ma famille. »

Quoiqu’il en soit, les diverses justifications ne convainquent guère la FA, instante dirigeante du football anglais. Le club de Liverpool sort un chèque de 60.000 £ pour avoir minimisé l’attitude de son attaquant. Bien évidemment, la sanction tombe aussi pour Fowler : une amende de 32.000£ ainsi que 4 matchs de suspension s’ajoutant aux 2 autres pour un précédent incident.

Et oui, Robbie Fowler n’est pas un novice de la rubrique des pages à scandales. La provoc’… quelle addiction !