Le plus grand drapeau du monde, fierté Nacional

Le plus grand drapeau du monde, fierté Nacional

4 avril 2022 0 Par Copa de Otro Mundo

4 avril 2013. À Montevideo, la hinchada du Nacional recouvre le mythique Centenario du plus grand des tifos. Quand la passion est au service de la créativité, le show est assuré.

La passion qui se vit dans les stades sud-américains, ce sentiment qui parcourt les tribunes, tel un frisson fiévreux, est de notoriété publique. Cette ferveur qui existe comme nul part ailleurs. Pour le meilleur et pour le pire. Mais lorsque le meilleur est atteint, la quintessence du show s’impose d’elle-même. Le 4 avril 2013, pour la réception de Toluca en Copa Libertadores, les supporters du Club Nacional de Football ont fleuri d’un gigantesque drapeau le mythique stade Centenario. L’action a été le bouquet final d’une opération lancée quelques semaines plus tôt répondant au nom de « la bandera más grande del mundo » ou du « plus grand tifo du monde ».

D’une dimension de 600 mètres de long sur 50 de large, la toile venait couvrir trois des quatre tribunes de l’enceinte, les dénommées Colombes, Olímpica et Amsterdam. Déployée à 19h au moment de l’entrée des équipes sur la pelouse, elle a refait son apparition lors de la mi-temps. C’eut été dommage de ne pas en profiter davantage.

Organisation et financement

En toute logique, la création a revêtu les trois couleurs du Decano (10 mètres de rouges, 30 mètres de blanc, 10 mètres de bleu), son écusson, un florilège de slogans à la gloire du club ainsi qu’un rappel de son palmarès bien garni.

Les hinchas ayant collaboré n’ont pas été en reste. Parmi eux, quelques 5400 ont eut le privilège de voir leurs noms parachever l’œuvre tant rêvée.

Toutefois, afin de valider la mention des patronymes, une participation pécuniaire de l’ordre de 200$ (soit un peu plus de 10 dollars) leur a été demandée. Cela ne surprendra personne, un projet d’une telle ampleur représente un coup important. Celui de « la bandera más grande del mundo » a été estimé à 70 000 dollars.

De ce fait, d’autres moyens de financement ont été pensés. La vente de 4 200 tickets de tombola, couplée à celle des 107 bons de collaboration, d’une valeur de 100 dollars l’unité, ont ainsi grandement contribué à sa concrétisation.

Et que dire du dévouement humain ? Quelques heures avant le match, pas moins de 450 amoureux du club s’étaient réunis avec pour objectif commun de transporter les 5 000kg de toiles jusqu’au stade. Sacrée organisation.

Sur le terrain, les joueurs du Nacional ont fait honneur au drapeau. Ils ont pu communier de la meilleure des manières avec leurs fidèles en écrasant Toluca 4-0. Avec la cerise sur le gâteau : la qualification pour les huitièmes de finale de Libertadores. La fête a donc été totale!

Cet accueil inoubliable, los Tricolores le revivraient au mois d’août de la même année. Si bien que les uruguayens bomberaient à nouveau le torse lors de la visite de l’Atlético Madrid à Montevideo. Question de fierté Nacional.