CAN 2010 : Triplé historique pour l’Egypte

CAN 2010 : Triplé historique pour l’Egypte

31 janvier 2022 0 Par Copa de Otro Mundo

31 janvier 2010. L’Egypte réalise un triplé historique en remportant une nouvelle Coupe d’Afrique des Nations devant le Ghana. Des Pharaons d’un autre monde !

2010 restera synonyme de paradoxe du côté du Caire. Alors que se profilait le premier Mondial de l’histoire en terres africaines, l’Egypte, pourtant si dominatrice depuis des années, n’est pas parvenue à décrocher son billet pour visiter la nation arc-en-ciel et y défendre son rang. Ici même réside la singularité de la situation. C’est que les Pharaons ont bien su étendre leur souveraineté au-delà de la Vallée des Rois pour conquérir l’ensemble de l’Afrique. Comment ? En s’accaparant trois couronnes continentales consécutives. Véritable exploit ! Mais ne pas voir le triple champion d’Afrique en titre à la Coupe du Monde a fait tergiverser les cœurs entre incompréhension, regrets et goût d’inachevé. Mais revenons plutôt sur cette prouesse inédite dans l’histoire de la Coupe d’Afrique des Nations.

Des finalistes aux fortunes diverses

Ce sont des égyptiens revanchards qui ont entamé cette CAN version 2010, désireux d’effacer l’affront des éliminatoires de la Coupe du Monde. En poule, les tenants du titre n’ont rencontré guère de souci. Trois victoires en autant de matchs venues rappeler la solidité de cet effectif. Une fois dans le tableau final, les hommes du sélectionneur Hassan Shehata ont confirmé à nouveau leurs statuts de grands favoris, en torpillant successivement le Cameroun (3-1 en ¼ de finale) et l’Algérie (4-0 en ½ finale), avant de retrouver sur la dernière marche des ghanéens au parcours plus compliqué.

De leurs côtés, les Black Stars, en attente d’un titre depuis 1982, n’ont pas connu une progression toute aussi écrasante. Victimes collatérales de la disqualification du Togo, les coéquipiers de Michael Essien ont seulement disputé deux matchs dans la phase de groupe. Malgré la défaite lors de la rencontre initiale face à la Côte d’Ivoire (3-1), le Ghana s’est rattrapé grâce à un court succès sur le Burkina Faso (1-0). D’ailleurs, le chemin jusqu’à la finale s’est à chaque fois dessiné par des victoires sur la plus petite des marges (1-0 vs. Angola en ¼ de finale ; 1-0 en ½ finale vs. Nigéria). Rien de bien impressionnant.

Un triplé pharaonique

Au stade du 11 novembre de Luanda en Angola, la première mi-temps offerte par les deux finalistes s’est résumée à un jeu stérile, sans prises d’initiatives et donc sans réelles occasions de but. Pour les spectateurs, il a fallu faire preuve d’ingéniosité pour se divertir. Quoique le stress d’une finale vécue dans la peau d’un supporter déjoue toute rationalité émotionnelle. Parfois, ce n’est pas plus mal…

Le deuxième acte, reparti sur le même rythme, a confirmé les pires difficultés qu’ont eues les égyptiens à franchir la muraille ghanéenne, très solide athlétiquement.

L’entrée en jeu de Mohamed Nagy Gedo à 20 minutes du terme a changé le tempo de la rencontre. À la conclusion d’un une-deux savamment mené aux abords de l’angle gauche de la surface de réparation avec Mohamed Zidan, Nagy, d’un puissant enroulé dans le filet opposé, a délivré son pays.

Le Ghana a eu une dernière opportunité d’égaliser dans le temps additionnel mais la frappe d’Eric Addo est venue effleurer les poteaux du gardien Kingson.

Quelques secondes plus tard, Monsieur Coulibaly a mis fin aux débats. 1-0. Cette finale de la CAN 2010 a été loin d’être un régal en terme de jeu. Mais qu’importe pour les Pharaons , consacrés une septième fois rois d’Afrique, la troisième de suite !

Malheureusement, l’attaque armée dont a été victime le bus Togolais juste avant le début de la compétition viendra ternir à tout jamais la 27ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations.

Les compositions :

Ghana: Kingson (cap.); Inkoom, Vorsah, Addy, Sarpei; Ayew, Emmanuel Agyemang Badu, Annan, Asamoah; Gyan, Opoku. Sélectionneur: Milovan Rajevac (SRB).

Egypte : El Hadary; Al-Muhamadi, Gomaa, Fathi, Moawad; Hassan (cap.), Ghaly, H. Said, Abd Rabou Hosni; Zidan, Moteb. Sélectionneur: Hassan Shehata.